Interview de Romain, expatrié en Thaïlande

Dans cette rubrique nous proposons une autre vision du monde en laissant la parole aux expatriés rencontrés dans les différents pays que nous avons traversés. En fonction des rencontres et des opportunités, nous essayerons le plus souvent de vous proposer des interviews de français expatriés.

Bonjour ! Peux-tu te présenter ?

Oui, oui je peux ! Je m’appelle Romain, j’ai 32 ans. Diplôme dans l’audiovisuel, je cherche maintenant à m’orienter plutôt vers le secteur du tourisme, tellement plus en phase avec ma situation actuelle et mon gout du voyage 😉

Pourquoi as-tu choisi l’expatriation ?

Dans les faits, c’est la conjoncture de l’époque qui m’a poussé à l’expatriation. Une envie forte de vivre une expérience à l’étranger, au cœur d’une région qui m’avait toujours attiré (l’Asie), mais aussi le début de la crise économique en France.
Ces 2 faits, combinés au point de départ de cette aventure, rejoindre ma future femme, sont à l’origine de mon choix.

Pourquoi avoir choisi la Thaïlande ?

Ce n’est pas un choix en tant que tel. Comme évoqué dans la question précédente, j’avais clairement une attirance pour l’Asie, mais pas particulièrement la Thaïlande. Les hasards de la vie ont décidés que ce serait finalement la Thaïlande.

Quels sont les points positifs et les points négatifs par rapport à ta vie en France ?

Parmi les points positifs, le climat chaud (même si parfois trop) toute l’année, un pays qui me correspond en terme philosophie de vie (je suis quelqu’un de calme…), de la bonne nourriture, le coût de la vie en général.
Dans les négatifs, devoir dealer avec l’administration pour les visas notamment, les restrictions d’emplois pour les étrangers. Cette dernière raison peut être un véritable barrage à l’expatriation en Thailande. Car, à moins d’avoir des diplômes dans des secteurs demandés, il faut soit être retraités, soit avoir des idées et un minimum de capital pour se lancer dans les affaires… ce qui n’est pas non plus gagné vues les conditions d’ouverture d’une entreprise en Thailande.
Enfin, vue ma position, je n’ai pas de sécu ni de chômage…
Pour finir, je dirais qu’il y a un manque pour certains bon savoir vivre à la française (ne serait ce qu’un bon fromage, une bonne baguette etc. sans avoir à débourser trop de sous ou devoir se déplacer à l’autre bout de la ville).
Au début, j’avais aussi du mal à ne plus avoir ce relationnel amical et les soirées entre potes comme j’avais en France.
Il m’aura fallu quelques années pour reconstruire une vie sociale ici, la raison étant que beaucoup d’expat, jeunes ou de mon âge disons, ne sont là souvent que pour des contrats spontanés d’un an ou quelques années seulement.

Est-ce que tu penses revenir vivre en France un jour ?

Ce n’est pas exclu, comme on dit, il ne faut jamais dire jamais ! Mais impossible de dire à ce jour.

As-tu quelque chose à rajouter ?

Merci à vous pour cette opportunité de témoigner ce que peut représenter l’expatriation en Thaïlande. J’espère que la suite de vos aventures se passent comme vous le souhaitez, je vous souhaite de continuer à parcourir le monde et qui sait, peut-être une prochaine rencontre à Bangkok de nouveau !

Merci Romain d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

N’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog La Thaïlande et l’Asie et découvrez ses conseils et ses bons plans sur la Thaïlande et l’Asie en général.
Vous avez d’autres questions à poser à Romain sur sa vie en Thaïlande ? Ecrivez-les ici en commentaire, il vous répondra !

Je partage sur Google Plus

Laisser un commentaire