Repos sur l’île de Phu Quoc

Depuis le temps qu’on voulait de la chaleur et la mer ! Après deux ou trois heures de navigation, on arrive sur l’île de Phu Quoc.

Phu Quoc est la plus grande île du Vietnam. Elle est trois fois plus éloignée des côtes vietnamiennes que des côtes cambodgiennes! Peuplée de 84 000 habitants, le parc national créé en 2001 protège 70% du territoire de l’île.

On monte dans un taxi-bus (50 000 dongs par pers., soit environ 2 euros) Il dépose les personnes ayant réservé devant leurs hôtels. Comme on a pas de réservation, il choisit pour nous: hôtel à 30$ la nuit; on lui dit que c’est trop cher, il en choisit un autre à 18$ en disant qu’il n’y a pas moins. On le fait arrêter devant une auberge de jeunesse à 7$ la nuit en dortoir et on le remercie. On veut voir si pour 14$ on peut pas avoir une chambre double. On marche un peu et on arrive devant un établissement qui annonce 10$ la nuit (en fait c’est le tarif si on reste un mois!) Il s’agit en fait du musée de l’île, Coi Nguon ! Il y a trois catégories de chambres à partir de 20$ la nuit, mais on négocie à 14$ pour sept nuits. Et il y a une piscine ! Par contre, on ne vous recommande pas spécialement les chambres dans la même catégorie que la nôtre, car les murs étaient vraiment très fins!! Pas très glamour d’entendre son voisin faire tous les bruits que le corps peut permettre (quand c’est pas la télé). Dans chacun de nos hôtels en Asie il y avait un cruel manque d’insonorisation, mais cette fois-ci a je crois été la pire.

Pour atteindre la plage, il faut traverser et descendre quelques centaines de mètres. Enfin !

S’ensuit alors une semaine de détente, alternant plage et piscine comme de vrais vacanciers. On décide quand-même de louer un scooter pour trouver les plus belles plages de l’île. Il y en a deux en particulier, mais on s’est arrêter à la première: celle de Sao Beach . Eh bien on peut vous confirmer que les cartes postales de cet endroit ne sont pas trafiquées ! Un vrai décor de rêve ! Vous vous imaginez allongé sur le sable, ce sable blanc, tellement fin qu’il en est compact ? Vous entendez le bruit des vagues, et du vent dans les palmiers ?… Tenez d’ailleurs, ces palmiers… jettez un oeil derrière vous. Comment ça, il ne fallait pas le dire ?? Même si ca ressemble à une carte postale, ça n’en est pas une, et il y a bien des tas d’immondices aux pieds des arbres. Oh, qu’est-ce que c’est que ces petites bébêtes ? Des moucherons ? Non madame, des puces de sable ou sandflies; bref de mini sangsues ailées. Surveillez vos jambes et vos bras, parce que sinon vous aurez des dizaines de boutons rouges qui vous démangeront pendant au mieux une semaine ! Quoi, vous ne rêvez plus ? Désolée, mais pour nous l’envers du décor est aussi important que l’endroit.

Bon il n’empêche que visuellement, cette plage est exactement le cliché que j’avais des plages de rêve (ah oui, il faudra aussi s’acquitter du prix du parking obligatoire, car la plage est devant un hôtel-restaurant (le summum, mais pas pour nous cette fois-ci!)Vous pouvez sinon essayer de venir à pied par la plage d’à côté en garant votre véhicule ailleurs…).

On reprend le scoot pour faire un tour vers le nord de l’île. On regarde le soleil décliner sur une plage plus sauvage. On rentre en traversant un village sur pilotis. Le scooter, on dirait que j’y prends goût ? J’aime l’idée mais mes yeux qui pleurent et ma bouche asséchée ne s’y feront jamais.

On visite le musée (gratuitement en tant que clients de l’hôtel) qui est assez grand mais pas vraiment entretenu donc pas sensationnel… Vous pourrez néanmoins acheter (entre autres) tout un tas de bijoux fabriqués avec de véritables perles de culture (comme un peu partout sur l’île).

Après cette semaine de farniente (et de bloging quand-même!), il est temps pour nous de repartir.

Changement de pays, direction le Cambodge !

Je partage sur Google Plus

6 Comments

  1. La vérité sur les paysages de rêve : rien n’est parfait comme dans la vie, La beauté d’un coté , les poubelles et les puces de l’autre ! Enfin vous avez dû passer une bonne semaine sur cette île !

  2. Encore une sacrément belle balade, bien narrée et bien agrémentée.
    J’en ai eu l’eau(salée) à la bouche… L’architecture typique de l’Asie est toujours appréciable.
    Bravo pour ce reportage!

  3. Bel article, je plussoie!

    • tonkinvoyagevietnam
    • 31 octobre 2017
    • Répondre

    Belles photos de Phu Quoc !

Laisser un commentaire