On a marché sur la Grande Muraille de Chine !

Au matin, on quitte Pékin en car. Le temps est toujours couvert et on croise les doigts pour pouvoir quand-même apercevoir la muraille…
Le car nous dépose sur un parking (toutes les têtes se tournent vers nous pour nous signifier qu’on doit descendre) où un homme nous attend avec une pancarte « Adrian Claire »: notre chauffeur ! On embarque avec lui. On s’enfonce dans la campagne, suivant un chemin plus qu’une route. Le jour commence déjà à décliner.
On arrive dans une sorte de hameau aux habitations en béton et en taule.
On est accueilli par un bout de chou qui déambule partout et une dame un peu âgée. Elle nous ouvre une porte sur la terrasse : notre chambre ! Il ne fait pas chaud mais on sait qu’on aura droit à un lit chauffant, une grande première pour nous !

Le chauffeur est au téléphone, qu’il passe à Adree : au bout du fil c’est le boss (on suppose) qui nous donne notre programme. Ce soir il est trop tard pour la muraille, mais demain debout à l’aube pour voir le lever de soleil et ensuite on nous emmènera pour la visite.
La muraille, elle nous fait de l’oeil depuis la terrasse. On part quand-même dans sa direction, en espérant voir le coucher du soleil. On suit un sentier qui nous y amène directement ! Et directement aussi dans les bras d’un garde qui nous fait comprendre qu’on a rien à faire là, et que si on veut monter sur la muraille, il faut passer par l’entrée et payer.
On fait demi-tour, on essaie de trouver un autre passage… mais le garde continue à nous surveiller de loin. Alors on continue la balade et on rentre à la maison.

En attendant que le dîner soit prêt, on patiente avec l’enfant. Comme avec le petit Mongol, il est difficile de dire si c’est un garçon ou une fille ! La coupe de cheveux et les vêtements peuvent être trompeurs… Quand il/elle nous tourne le dos, on aperçoit ses fesses par le trou de son pantalon (pantalon typique en Chine pour permettre aux enfants de faire leurs besoin facilement n’importe où – dans la rue). On décide alors de l’appeler P’tit Cul.
On nous appelle pour manger, P’tit Cul veut rester avec nous mais on mange dans une pièce à part. Il s’amuse à nous faire coucou en soulevant le rideau qui nous sépare.
Le repas est délicieux, on se régale ! Que des choses simples mais très bien cuisinées.

On nous invite déjà à aller nous coucher. Comme prévu le lit est chauffé par une sorte de « four à pizzas » qui se trouve dessous ! C’est plutôt efficace, du coup on se couche en calzone !

Le lendemain, à 6 heures, on frappe à notre porte. Le mari de la vieille femme nous attend, sac au dos et casque sur la tête ! On comprend pas trop, il nous fait signe de le suivre. Tout est blanc autour de nous. J’ai encore cette vision de lui, de dos, sombre avec son sac et son casque, qui se détache dans la brume du matin.
Au bout d’un moment il s’arrête et nous fait signe de continuer sans lui par un chemin. On le remercie et il s’en va travailler…
Il est tôt et il n’y a pas encore de garde sur la muraille. On parcourt quelques mètres et on voit le soleil se lever. Le temps ne semble pas annoncer de grand ciel bleu mais on distingue quand-même la muraille sinueuse au loin.

On a faim, on redescend.
Après un petit-déjeuner chinois (des nouilles !), notre chauffeur est de retour. Il fait avec nous les comptes de ce qu’on doit: une nuit, deux repas, une bière et les entrées pour la muraille, environ 100 euros. C’est cher pour nous, pour la Chine, mais on espère que ca vaut le coup !
Le chauffeur nous dépose et s’occupe d’acheter les billets (là on se dit qu’on aurait pu le faire nous-mêmes et éviter une éventuelle commission) et nous dit qu’il nous attendra à la sortie qu’il nous montre sur un plan, d’ici trois à quatre heures. C’est parti !

La Grande Muraille de Chine (appellée en chinois « la longue muraille ») est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois, et à plusieurs endroits, entre le IIIe siècle avant J.C. et le XIIe siècle pour défendre la frontière nord de la Chine. C’est la structure architecturale la plus importante contruite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse. Une longueur variant de 6 700 kms à 21 196 kms (!), selon différentes mesures prenant en compte les murs, les tranchées, les barrières naturelles, les parties détruites…
Depuis 1987, la Grande Muraille est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour compléter les données de Wikipédia, voici un extrait de L’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu de Bernard Werber, acheté pendant notre séjour en Russie  et lu pendant notre trajet Transsibérien (on conseille FORTEMENT la lecture de ce bouquin !) :
« Ayant vaincu les deux royaumes voisins, l’empereur Shi Huangdi, en pleine crise de mégalomanie, s’autoproclama maître du monde. Il faut préciser qu’à l’époque, pour les Chinois, le monde s’arrêtait à la mer de Chine à l’est et à l’Himalaya à l’ouest. […] Voyant son armée devenue inutile après ses conquêtes, il se lança dans de grands projets. Il entreprit la construction de la Grande Muraille de Chine. Le chantier n’était au début qu’une sorte de camp de travail pour intellectuels [l’intelligence avait été décrétée ennemie de l’Etat, ndlr] mais bien vite il se transforma en bon moyen de réguler la population. On estime que des millions de Chinois trouvèrent la mort dans l’édification de cet ouvrage » (chapitre Premier maître du monde).

Il est tôt et on est presque les seuls. On n’imagine pas la galère que ça doit être quand c’est bondé de monde !
Figurez-vous que marcher sur la Grande Muraille n’est pas synonyme de balade du dimanche ! Il y a des tronçons assez dangereux si on a le vertige, sans barrière de protection. A plusieurs reprises on a carrément escaladé, avec ou sans marche ! Une pensée aux soldats d’autrefois avec leurs armures… C’est impressionnant d’être sur cette construction historique et au passé si lourd.

On crapahute pendant quatre heures, six kilomètres qui nous mettent K.O. La sortie se fait par un chemin dallé sans encombre.
Sur le parking notre chauffeur nous attend. Il nous ramène là où le car nous avait déposé la veille et on l’attend ensemble.
Retour sur Pékin !

Je partage sur Google Plus

22 Comments

  1. Cette Grande Muraille est à l’origine de mes plus intenses souvenirs de mon séjour en Chine… Quelle émotion !

  2. Il faisait pas beau dis donc 🙂 pas trop dur les 4h de marche ? On peut pas se faire une journée entière?

    • Non, mais ca aurait pu être pire on était quand-même content ! Et si, tu peux y rester la journée si tu veux, après il faut voir à quels endroits tu peux en sortir.

  3. Génial ! Donc vous êtes allé chez l’habitant pour dormir ?

    • Oui ça revient à ça. Tu comptes y aller?

      • Yes ! C’est prévu pour le mois de septembre !
        On souhaitait trouver quelque chose à Simatai, y passer la nuit puis avant le lever du soleil, partir à l’ascension jusqu’à Jinshanling !
        Ensuite soit revenir, soit repartir directement de Jinshanling.

    • pongelard Annick
    • 10 février 2015
    • Répondre

    Le monument le plus connu de Chine ! Quelle chance d’y être presque seuls en plus. Un beau moment qui restera dans vos mémoires !

  4. Coucouhello, c’est NINJA, c’est vraiment un voyage de rêve. Si j’étais plus jeune, j’irais bien moi aussi faire un tour sur la grande muraille de Chine. Gros bisous et bonne continuation.
    Attention, je vous suis à la trace.

    • Hellocoucou ! 🙂
      Ah elle mérite le détour cette muraille… Merci de nous suivre !
      Bises !

  5. Bonsoir les trotteurs du Globe!

    Encore un régal ce résumé de vos voyages. je m’y crois autant par le texte que par les superbes points de vue de cette muraille.
    Bravo!
    GG

  6. Ahah comme j’ai ri avec « p’tit cul » !! C’est quelque chose ces culottes fendues ! C’est une petite fille, elle s’appelle Lela, elle nous a fait bien marrer aussi 😀 (elle est en guest star sur notre vidéo de la Muraille de Chine 😉 ) Ca m’a rappelé de bien beaux souvenirs en tout cas ! Bonne continuation ! 🙂

    • Ah vous y êtes allés aussi ? 🙂 Merci de lever le voile sur ce mystère :-p

    • Après visionnage de la vidéo, je ne suis pas sûre du tout que ca soit la même famille !! En tout cas pas dans la même maison ! lol

      • Oui on l’a fait aussi, on a suivi les conseil de Novo-Monde également 🙂
        Si, je pense que c’est la même (il doit pas y en avoir des tas, on a suivi le même tuyau :p) mais apparemment, nous on aurait dormi chez la fille et vous chez les parents. Quand c’est complet chez elle, il me semble qu’elle envoie les clients dans la maison des ses parents. 2ème mystère : de mémoire, cette petite avait un grand frère… 😉

  7. Comme ça doit prendre aux tripes de fouler un tel ouvrage! De quoi nourrir vos rêves pour les années avenir! Enjoy!

    • Comme tu dis, on s’en rappellera !

  8. Bonjour. Bravo quel voyage. Moi, je pars fin avril/début mai. Je fais un reportage sur le camping en chine et je recherche des français comme vous qui tentent l’aventure. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à me contacter jessica@hikarigroupe.com
    Jessica

    • Bonjour ! Merci pour votre intérêt. Le camping en Chine, sujet intéressant ! On a peut-être rencontré un voyageur qui correspondrait à ce que vous cherchez, on lui donne votre mail !

  9. Oui, cela se développe bcp en ce moment. Quand je saurais la date de diff, je vous dirai. Merci en tout cas

  10. Superbes photos et paysages!!

Laisser un commentaire