Un petit tour à Oulan Bator

Oulan Bator compte presque un million d’ habitants, soit un tiers de la population du pays. Elle a été classée deuxième ville la plus polluée au monde par l’OMS.

Nombreux sont les voyageurs qui n’apprécient que très peu la capitale mongole. Bruyante, sale, bruyante et surtout… bruyante, elle n’a pas beaucoup à offrir et d’ailleurs les touristes ne viennent certainement pas en Mongolie seulement pour visiter sa capitale.

Nous avions décidé de passer une dizaine de jours dans la ville pour, entre autres, faire notre demande de visa chinois, et nous reposer après notre semaine dans la steppe.

Bien décidés à trouver quelques attraits à cette ville, nous avons commencé par le monastère Gandan.

En 1938, les communistes avaient supprimé les communautés religieuses et détruit près de 900 monastères. Les moines furent tués, jetés en prison ou forcés à rejoindre l’armée. Cinq temples du monastère de Gandan furent détruits.

En 1944, après une pétition de nombreux moines, le monastère de Gandan est réouvert mais reste sous le contrôle du gouvernement socialiste.

En 1990, après la Révolution Démocratique et un fort engouement pour le bouddhisme, le monastère de Gandan bénéficie d’un ambitieux programme de restauration qui a lieu dans tout le pays.

Aujourd’hui le monastère abrite environ 900 moines. Dans le temple Janraisig on peut admirer une statue dorée de 26 mètres de haut du Boudda de la Compassion, qui, après sa destruction en 1938, a été reconstruite grâce aux dons des dévots bouddhistes.

On avait entendu parlé d’un « marché noir » où l’on pouvait faire des emplettes pour trois fois rien. Comme Adree se lassait de ses deux t-shirts en mérinos, on est allé y faire un tour.

Ce marché est juste immense, avec absolument tout ce dont vous pourriez avoir besoin/envie ! Des meubles aux vêtements en passant par les bijoux, chacun peut y trouver son bonheur. Sans compter que tout est négociable ! Adree s’est fait plaisir avec un t-shirt à 1,20 euros (qu’il n’a plus pu porter dès le premier lavage car la qualité est proportionnelle au prix !), on en a aussi profité pour s’acheter un jeu de cartes (sept fois moins cher que celui acheté en ville !).

Oulan Bator c’est aussi et surtout sa grande place Sukbaatar, où trône fièrement une statue de Gengis Khan.

Donc oui, il est possible de faire temporairement abstraction des coups de klaxons !

On a trouvé un autre point positif à Oulan Bator : ces restaurants !

Je partage sur Google Plus

2 Comments

  1. Un article intéressant sur cette ville du bout du monde.

  2. Plutôt intéressant ce petit tour…

Laisser un commentaire