Saint Pétersbourg et Moscou, les deux stars de la Russie

C’est parti pour la Russie !

On ne change pas une équipe qui gagne: le trajet Tallinn – Saint Pétersbourg se fera en car !

Un peu stressés par l’administration russe (voir notre article Obtenir son visa russe sans prise de tête), nous voilà devant la frontière.

Le chauffeur descend et s’occupe de paperasse… Un douanier monte dans le car et embarque nos passeports. Je le vois retourner dans sa guinguette. On dirait qu’il tape sur un clavier d’ordinateur, puis je devine qu’il met des coups de tampon. Il revient et nous rend les passeports. On se jette dessus pour admirer notre tout premier tampon (bon, en fait, rien d’extraordinaire).

Le car avance de quelques mètres puis s’arrête à nouveau. Tout le monde descend, on suit le mouvement. On se retrouve dans une salle où on nous demande de remplir un formulaire… Moins rôdés que les autres (des Russes apparemment), tout le monde nous attend… Le car repart. Je range nos papiers. Ah ben non ! Encore un arrêt, on nous demande une fois de plus nos passeports !

Bon, cette fois c’est bon non ?

Non.

Quatrième et dernier arrêt pour une énième vérification de nos visas (oui, c’est à se demander si c’est vraiment nécessaire !). Nous avions deux chauffeurs, le numéro 2 prend la relève… et nous filons plus vite que le vent ! Adree hallucine. Peut-être que le chauffeur n’a pas percuté qu’il ne conduisait pas un deux-roues… Il slalome entre les voitures ! Eh coco, t’es chauffeur de car ne l’oublies pas ! On attache nos ceintures et Adree garde un oeil sur lui (moi je dors).

Nous arrivons un peu avant 23h, et autant dire qu’on ne le regrette pas ! Sans cela nous n’aurions pas su que la Place de Moscou est aussi belle illuminée ainsi que les jets d’eau d’une fontaine un peu plus loin (on y est retourné pour prendre les photos)

Tout nous paraît immense. Il y a des illuminations partout.

Saint Pétersbourg est la deuxième plus grande ville du pays et compte 5 132 000 habitants. Ancienne capitale de l’Empire russe, c’est aussi la deuxième ville d’Europe par sa superficie et la cinquième par sa population ! Ses nombreux canaux lui valent le surnom de « Venise du Nord », et elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Ayant changé plusieurs fois de nom, elle a été rebaptisée Pétrograd de 1914 à 1924, puis Léningrad à partir de 1924 , avant de retrouver son nom d’origine suite à un référendum en 1991.

Terminus, tout le monde descend.

On cherche notre chemin, on trouve le métro, et finalement notre hostel. Une femme d’un certain âge nous accueille, sans parler anglais. On la suit dans le bâtiment d’à côté.. Portail et porte d’immeuble avec ouverture magnétique. Mais quand elle pousse la porte… l’escalier en pierres est complètement délabré ! Je me demande où elle nous emmène. Et puis finalement on arrive dans un appartement avec plusieurs chambres, comme une colocation. Bon !

Visite de Saint-Pétersbourg

Les photos que vous allez voir sont un condensé des deux journées de balade. Il y a à voir de tous les côtés !

Sur l’avenue principale, la perspective Nevsky :

L’Ermitage, un des plus grands musées du monde (60 000 pièces exposées dans près de 1000 salles !)

La place du Palais avec la colonne d’Alexandre, construite par un architecte français pour commémorer la victoire des Russes sur Napoléon. Il a fallu quatre ans pour la construire. Elle est composée d’une seule pièce de granite rouge, de 48 mètres de haut, importée de Finlande et pesant 660 tonnes. Dressée sans l’aide d’aucune machine, il aura fallu l’aide de 3000 hommes ! A son sommet se trouve un ange avec une croix. L’ange a les traits de l’empereur Alexandre Ier, le commanditaire (et arrière-grand-père de Nicolas II).

La Cathédrale Saint Sauveur sur le Sang Versé, seul monument à l’architecture russe traditionnelle, érigée à l’endroit de l’assassinat de l’empereur Alexandre II (grand-père de l’empereur Nicolas II).

Si l’on traverse la Néva, on se retrouve sur l’île Vassilievsky et on fait face à tout ce beau monde. En plus il y a une jolie plage !

Sur l’île se trouve surtout la forteresse Pierre-et-Paul, avec la Cathédrale Pierre-et-Paul, où sont enterrés une cinquantaine de membres de la famille impériale Romanov.

De retour sur le continent, on peut admirer l’imposante Cathédrale Saint Isaac, troisième plus grande cathédrale d’Europe, pouvant accueillir 14 000 fidèles (111 mètres de long, 97 mètres de large et 100 mètres de haut). Et pour finir, la blanche et bleue Cathédrale Saint Nicolas des Marins:

Il nous a fallu acheter nos billets de train pour Moscou. Ce ne fut pas une mince affaire, après avoir attendu pour rien puisque le guichet a fermé juste avant notre tour (et après m’être énervée), une bonne âme nous a prêté main forte en servant d’interprète !

Visite de Moscou

Notre trajet vers Moscou ne se passe pas très bien, j’ai mal au coeur et Adree est fatigué. On se demande si du coup on supportera le long trajet du Transsibérien…

Moscou est la ville la plus peuplée d’Europe (12 millions d’habitants intra-muros) et la plus étendue (1000 kilomètres carrés !)

Nous arrivons dans la capitale tard le soir. Notre hostel est pas mal sauf que la chambre n’a pas de fenêtre (apparemment une « vue jardin » condamnée entre-temps)… Le lendemain Adree n’est pas très frais. Nous allons jusqu’à la Place Rouge.

On est mardi et on apprend que l’office du tourisme, situé dans un musée, est fermé ! (car ledit musée est fermé). On va se réchauffer à l’intérieur d’un superbe centre commercial. Grave erreur ! On trouve le seul café qui sert des chocolats chauds à… 7 euros. Adree est fatigué, on rentre.

Le lendemain, Adree n’arrive pas à se lever, il a pris un gros coup de froid : il restera cloué au lit pendant deux jours ! C’est donc toute seule que j’essaie de visiter, en loupant le point de rendez-vous de la visite guidée gratuite (alors que j’étais à peine à 5 min à pieds du point de départ, la fille de l’office du tourisme m’a dit que je pouvais prendre le métro. J’ai fait tout un itinéraire inutile – alors que j’étais fière de moi – pour me retrouver juste à côté et… en retard). Je suis donc partie un peu au hasard :

Le troisième jour nous avons demandé si nous pouvions rester une nuit de plus, mais l’hostel était complet. Heureusement nous en avons trouvé un autre, beaucoup mieux et mieux situé, et comme Adree avait retrouvé la forme, nous avons enfin pu profiter tous les deux ! Et le soleil est réapparu ! Nous avons déambulé dans la ville en suivant le parcours d’un plan touristique.

Après avoir attendu deux heures au bureau de poste du quartier pour acheter 6 timbres, on se dirige vers la gare pour nos fameux billets du Transsibérien ! Il nous faudra patienter deux autres heures… jusqu’à la fermeture, à 22 heures ! Faisant la queue une première fois, la guichetière prend sa pause juste avant notre tour (évidemment). Quand elle revient, elle ne parle pas anglais, n’est pas du tout aimable et nous envoie balader ! On refait la queue en choisissant cette fois-ci une guichetière jeune, dans l’espoir qu’elle parle anglais. Devant nous une ado à qui on demande si elle veut bien faire l’interprète, et très gentille, elle accepte. Mais là encore, à deux doigts de passer, la guichetière prend sa pause ! C’est un coup monté ! Quand elle revient, elle nous dit ne pas parler anglais non plus ! Et finalement la gentille ado ne se sent plus de traduire ! Elle nous emmène au guichet de la « chef » qui nous indique une troisième employée censée parler anglais. L’ado s’en va. On refait la queue.

21h55.

– Hello ! You speak english ?

Mouvement de la tête de gauche à droite .

Où est la caméra ?

– Easy, easy…

Oui, d’autant plus easy que tout est écrit sur un papier, c’est pas compliqué de comprendre notre trajet ! Et finalement la nana retrouve miraculeusement son anglais…

Exténués moralement et physiquement, on rentre se coucher. Avec les billets de train pour le premier trajet du Transsibérien seulement !

Le jour du départ, on est en avance. Je retente ma chance au guichet et cette fois-ci l’employée est vraiment sympa et je réussis à avoir notre parcours en entier !

Nous ferons donc: Moscou – Ekaterinbourg – Novossibirsk – Irkutsk – Oulan Oude.

Je partage sur Google Plus

4 Comments

    • pongelard Annick
    • 13 novembre 2014
    • Répondre

    Deux reportages très intéressants agrémentés de nombreuses photos. Elles donnent une impression d’immensité, de grandeur ! Un petit bémol, rien sur le fameux palais des tsars à St Pétersbourg, dommage !

    • Si tu parles du palais Catherine il est à 25 kms de Saint Pet’ !

  1. La Russie m’attire beaucoup, surtout St Petersbourg et Moscou alors vos photos me font rêver…

  2. De belle photos des deux villes. de beaux monuments!

Répondre à j-m Annuler la réponse.