La ville de Bergen

Voilà nos derniers instants en Islande, la fin d’une belle rencontre, mais ce n’est qu’un au revoir.

Nous déposons la voiture (ouverte avec les clés dans la boîte à gants… ben quoi, on est pas en France !) sur le parking de l’aéroport, sans plus de cérémonie.

De l’avion, un peu avant d’atterrir, le ciel est dégagé et nous pouvons apercevoir les premières îles de la Norvège. Cela présage de beaux paysages !

A Bergen nous avions repéré un camping, le Lone Camping, excentré mais facile d’accès. Nous prenons le train jusqu’à Arna, puis un bus et nous voilà arrivés. Le camping est pas mal, près d’un lac, les locaux sont spacieux et agréables… mais tout est payant. En plus de la nuit à 26 euros environ, il faut payer pour la douche (1,50 euros) et même pour les plaques de cuisson (1,20 euros) ! Et dire que nous comptions économiser une bouteille de gaz en étant au camping… Et puis le soir de notre arrivée, nous rencontrons une famille de Français qui s’en va le lendemain. Nous discutons avec eux, et ils nous proposent une bouteille qu’ils avaient achetée par erreur ! Nous leur en sommes très reconnaissants.

Nous pouvons brancher nos appareils aux prises de la salle de repas, et ça, ce n’est pas rien ! Après les heures de conduite précédentes, nous avons besoin de nous poser, surtout Adree qui conduisait. Nous décidons donc de rester quelques jours au camping, tranquillement. Nous en profitons quand-même pour visiter Bergen. En discutant avec un couple de retraités français, ceux-ci nous proposent de nous y emmener à bord de leur camping-car ! Nous acceptons. Nous sommes agréablement surpris par tant de gentillesse française en si peu de temps ! Cela nous permet de toucher du doigt le « luxe » et le confort de ce type de véhicule, qui nous fait bien envie, je dois l’admettre ! La Yaris et la Panda nous ont suffit, mais ça, c’est quand-même autre chose !

Bergen est la deuxième ville du pays et compte 250 000 habitants. C’est une ville portuaire qui a du charme ! Nous nous baladons sur le port, au milieu de son fameux marché aux poissons qui nous rappelle Helsinki. Le saumon est trop cher pour nous, mais sachez que les marchands parlent plusieurs langues, et si vous discutez cinq minutes avec eux, il n’est pas exclu qu’ils vous fassent bénéficier d’une ristourne ! Nous nous sommes contentés d’une dégustation.

Nous flânons dans la ville, plutôt agréable. Nous pique-niquons dans un parc avec un étang et une fontaine au milieu. Un homme pêche, même si une passante lui a crié de ne pas manger de ces poissons !

Ensuite nous décidons de monter à Floyen, au-dessus de la ville. Floyen est la plus visitée des sept montagnes qui entourent Bergen, 400 mètres au-dessus de la mer. Nous suivons une route à travers la ville. Ca grimpe, mais vous pouvez aussi monter en quelques minutes avec un funiculaire ! Au bout de presque une heure de marche, nous arrivons au sommet. Nous sommes loin d’être les seuls, mais nous pouvons admirer la vue sur tout le port. Le sommet est aussi le point de départ de plusieurs randonnées.

Pour redesccendre nous passons cette fois par un sentier de sous-bois qui rejoint la ville. En chemin nous croisons de nombreux joggeurs.

Après quelques jours de camping, nous avons besoin de bouger. Il nous faudra de toute façon rejoindre Oslo pour prendre l’avion ! Malheureusement, n’ayant rien de prévu à l’avance, nous n’avions pas réservé de billets de train pour faire ce trajet, et avoir des tarifs intéressants. Du coup nous ne ferons pas le soi-disant plus beau trajet en train qui relie Bergen et Oslo ! Nous sommes un peu déçus de rater ça. Mais ça revient moins cher d’aller à Stavanger, plus au sud, et de continuer jusqu’à Oslo. Et près de Stavanger, il y a Preikestolen, dont les photos donnent terriblement envie !

Donc c’est décidé: direction Stavanger !

Je partage sur Google Plus

Laisser un commentaire