Nos envies

exclamation-point-64050_640

On nous pose souvent des questions et je crois que certaines personnes s’imaginent des choses… ( hein maman ? ). Alors, une petite mise au point s’impose :

Non, nous ne voulons pas partir en vacances.

Partir en vacances, la plupart du temps, c’est être relax, découvrir, s’amuser ; mais aussi se la couler douce, se faire servir, dépenser de l’argent dans des choses plus ou moins futiles/utiles… Partir en vacances… et revenir Case Départ. Pour pouvoir repartir en vacances plus tard, et refaire la même chose. Ca, on connaît déjà.

Non, nous ne voulons pas devenir des « sans abris ».

Etre « sans abris », cela doit être une épreuve très difficile. Ne plus rien avoir, ne plus pouvoir subvenir à ses propres besoins (et à ceux que la société nous suggère…), être mis à l’écart, marginalisé, repoussé… au bord du gouffre. Ca, on fera tout pour l’éviter.

Non, nous ne voulons pas être des profiteurs.

Des profiteurs, qui abusent de la gentillesse des autres, de leur générosité, de leur amitié, en échange de rien, et pour qui au final cela n’a aucune importance. Des profiteurs qui se prennent pour des rois parce que dans tel pays l’équivalent du SMIC qu’ils galèrent à avoir en France les fait passer pour des millionnaires, et qui agissent comme si tout leur était dû. Ca n’est pas dans notre état d’esprit.

gravel-road-49856_640

Nous voulons une autre vision du monde.

Il existe un organisme qui nous intéresse tout particulièrement, le Woofing Chaque pays a son Woofing attitré. Le Woofing n’a pas de rapport direct avec les canins (woof, woof !) ;-p

Il s’agit de fermiers ou agriculteurs qui reçoivent chez eux des Woofers (pas de définition précise…vous, moi, lui) qu’ils nourrissent et logent. En échange, les Woofers travaillent avec eux à la ferme ou dans les champs, le travail demandé pouvant aller de la traite des vaches à la récolte de fruits, en passant par un poulailler à retaper… La liste des hôtes de chaque pays est payante et le prix diffère d’un pays à l’autre. Les woofers travaillent en général 5 heures par jour, 5 jours par semaine.

Nous avons hâte de faire cette expérience. Nous aimons la nature, les animaux, et nous trouvons intéressant de pouvoir nous immerger dans ce quotidien pendant quelques jours, et de nous sentir utiles.

Nous souhaitons aussi utiliser le Couchsurfing. Le Couchsurfing c’est un réseau de personnes qui s’inscrivent pour être hébergées pendant leur voyage ou héberger des voyageurs. Mais ici, il s’agit plutôt de dépannage, comme le ferait un de vos amis, sauf que vous ne le connaissez pas ! Il vous offre un lit ou son canapé pour quelques nuits. Il n’y a pas de contrepartie financière, mais vous n’êtes pas nourris ! Les hôtes sympas peuvent ainsi vous faire visiter la ville, vous parler du pays…et c’est une autre forme de rencontre, d’immersion.

Outre les aspects avantageux de ces procédés (surtout pour un tour du monde – logés et/ou nourris gratuitement), le contact direct avec les locaux est ce qui nous motive.

 

Nos envies sont simples. Et humaines. Et vivantes. Et heureuses.

Ce ne seront pas des vacances, ce sera un apprentissage.

Nous ne serons pas des « sans abris », nous aurons tous les toits possibles.

Nous ne profiterons pas de la situation, nous apporterons notre aide.

Ca ne sera pas qu’une fuite, ça sera notre vision du monde.

 

 

Je partage sur Google Plus

Laisser un commentaire