Devenir backpacker, comment s’équiper ?

Dire « je pars faire le tour du monde en sac à dos » c’est une chose, s’organiser pour le faire bien, ça en est une autre !

Sur le coup on active ses vieux réflexes de touriste qui part deux semaines avec une valise plus lourde que lui : « je vais prendre un jean, un short, un pull, des t-shirts, etc « , la liste est longue… puis comme on compte camper, on enchaine sur la liste classique du campeur… Et d’un coup on réalise qu’on aura qu’un sac à dos !

Je ne vais pas me lancer dans l’inventaire détaillé de nos sacs à dos, mais m’intéresser à ce que nous avons retenu de nos recherches et réflexions. Nous nous sommes renseignés en magasins spécialisés, avons lu d’innombrables avis de consommateurs sur les sites marchands et également lu et consulté les blogs des autres voyageurs.

Je vous propose donc cet article qui regroupe les bons compromis pour voyager léger et efficacement.

Comment composer son sac à dos ?

Il faut donc se reposer les questions essentielles. De quoi vais-je avoir vraiment besoin ? Où allons-nous dormir ? Quel poids ne pas dépasser ?

Le strict minimum vestimentaire, juste de quoi se changer une à deux fois. Côté logement, suivant les pays nous vivrons « chez l’habitant », en auberge de jeunesse, et même dans certains cas en camping ou bivouac. Il nous faudra donc pouvoir être autonomes, du moins pour la première partie de notre voyage.

Question poids des sacs à dos, selon les autres voyageurs et leurs expérences, les poids varient de 8 à 20 kilos.

– Pour Claire un 40 litres. Il nous a déjà accompagné lors de nos voyages. Point important, moyennement rempli on peut le garder en cabine d’avion comme bagage à main. Rempli, il pèse environs 9 kilos.

– Pour moi, j’ai un 80 litres qui une rempli pèse environ 16 kilos. Celui-ci n’est jamais plein sauf pour les vols ou il récupère le maximum de matos pour aller en soute.

Les vêtements

Merino_New_ZealandA la découverte du Mérinos ! Ou plus précisément de sa laine. En effet, celle-ci est simplement géniale : elle tient chaud, est respirante et anti-odeurs (chouette on pourra se laver une seule fois par mois ! 😀 ). A choisir donc pour les t-shirts, et sous-vêtements sans hésitation. Plutôt difficile à trouver en grande distribution, de grandes marques comme Icebreaker en ont fait une gamme mais à des prix élevés, vous en trouverez chez Quechua, la gamme en « Techwool » est toute indiquée et cette fois-ci à des tarifs raisonnables. J’ai donc pu tester mes t-shirts et chaussettes, les trois qualités sont tout à fait respectées et sur plusieurs jours, même pluvieux. Je valide !

Le jean est banni ! Et oui malgré sa durabilité, il reste lourd et long à faire sécher… pas top ! Donc j’opte pour le pantalon en toile transformable en short. Certains trouveront ça ringard, mais en cherchant bien on en trouve des simples et discrets. Equipé d’une ceinture cache-billets et d’un collant chaud pour les pays froids, il sera parfait !

Les Caterpillars restent au placard. J’aime bien mes grosses Cat’ montantes, bien chaudes mais surtout bien lourdes et peu respirantes. D’un autre côté une simple paire de baskets ça fait léger et attention la pluie. Après de nombreux essayages et questionnements en magasin spécialisé, on en arrive à la chaussure montante de Trekking. Pour un bon maintien des chevilles (important pour les heures de marche sac au dos), membrane en Goretex : imperméable et respirant. Le tout dans une chaussure relativement légère et résistante. La Rolls quoi. Fera un parfait duo avec une petite paire de baskets type Running ultra légères et/ou une paire de sandales pour les moments décontractés.

Une bonne veste en softshell, légère, avec des aérations et une membrane coupe vent. Parfaite pour les grands froids, son côté près du corps permet d’y adjoindre un k-way sans se retrouver en mode bibendum… Elle peut également se faire toute petite au fond du sac quand nous serons dans des régions chaudes.

Le numérique

Chacun ses centres dinterêts. Photo, vidéo, internet, les trois ! Dans notre cas il nous faut de quoi tenir le blog, prendre des photos, prendre quelques films etc… Et puis on est trop geeks pour partir juste avec du papier! Voici donc ce que nous emportons en voyage avec nous, après quelques ajustements en cours de route.

– Photo & vidéo

A l’origine je ne voulais utiliser que mon smartphone pour les photos et vidéos, mais après quelque péripéties et désireux d’en apprendre plus sur la photos, j’ai changé d’optique(s) et surtout complété mon équipement :

J’ai acquis en cours de route un reflex d’occasion, (Canon EOS 400D, un peu ancien mais qui offre la plupart des possibilités nécéssaires à l’apprentissage de la photo). J’ai ensuite agrémenté celui-ci d’un objectif stabilisé Canon EFS 18-200mm qui me correspond tout à fait car il est très polyvalent, par contre il reste quand-même assez lourd et encombrant.

[EDIT : Mars 2015] Après de longs mois passés à trimbaler partout mon 400D et son gros zoom (plus d’1kg) qui m’ont permis d’apprendre beaucoup sur la photo, j’ai fait évoluer mon matériel en quête de légèreté et d’une nouvelle expérience photographique. J’utilise maintenant un EOS 100D et je jongle avec deux objectifs à focales fixes : un pancake EFS 24mm f2.8 et le classique des Canonistes, l’EF 50mm f1.8.

Pour la vidéo, nous emportons une GoPro Hero 3+ Silver Edition, ses qualités ne sont plus à démontrer. Sans compter sur ses dimensions et son poids plume, les accessoires disponnibles rendent également les usages de celle-ci aussi évolutifs que diversifiés.

En plus de cela j’utilise toujours mon smartphone qui fait très bien les deux.

– Informatique

Ici encore tout est une question de compromis et de besoins, dans notre cas, Claire est équipée d’une tablette Surface RT (Microsoft), légère (800Gr), grande autonomie et clavier « Type Cover » éclairé, idéale pour blogger partout. Et moi j’utilise un petit ultrabook (Asus VivoBook), écran 13 pouce et disque SSD pour 1,5Kg.

– Téléphonie

Quand on est geek, on ne voyage pas sans smartphone, au contraire, on les mets à contribution !
Comme l’union fait la force, voici donc le combo que l’on utilise au quotidien :
Claire : Lenovo S860 sous Androïd, dual SIM, batterie de 4000mhA pour tenir deux jours sans voir de prise, la diversité des applis et les services Google en prime.
Moi : Nokia Lumia 930 (cité plus haut) pour ses capacités photo et vidéo, le GPS hors ligne et les services Microsoft en plus.

En plus de nos deux smartphones nous avons emporté un tout petit téléphone dual SIM également (qui coute une trentaine d’euros), essentiellement pour deux raisons : ne pas avoir à dégainer un smartphone coûteux dans les endroits « risqués », et avoir un téléphone toujours prêt à téléphoner perdu au fin fond de nul part qui tient une semaine sans charge.

 

Le bivouac

2014_07_11_12_24_40_HDR(1)Plus rude que le simple camping, le bivouac. Ici on compose avec le strict minimum, une tente spécifique très légère, après recherches il existe de nombreux modèles allant de de 700Gr à plus de 3Kg (pour une 2 places), les tarifs variants évidement énormément. Le choix c’est donc porté pour un milieux de gamme, la Quickhiker Ultralight 2 de Quechua, soit 1,96Kg pour une double paroi et à 150€ environ. Merci frérot pour mon cadeau de Noël ! 🙂

Les sacs de couchage, ici aussi il en existe pour toutes les conditions et à tous les prix, au final ce sera des sacs de couchage Sleep’in bed avec matelas autogonflants intégrés. Prévus pour une température de confort de 5°c, ça laisse de la marge surtout couplés à des draps de soie, indispensables par souci d’hygiène dans les auberges de jeunesse, par exemple.

Les autres accessoires indispensables

Les serviettes en microfibre, légères, compactes, ultra absorbantes et faciles à faire sécher.

Un réchaud à gaz le plus minimaliste possible, compatible avec les cartouches à valves des grandes marques internationales.

Une petite trousse de pharmacie, avec des pastilles pour purifier l’eau.

Le savon magique du Dr Bronner ! Oui, magique: pour laver le corps, les cheveux, les vêtements, les dents, la vaisselle…

La pierre d’alun, pratique (car solide), écolo, durable et efficace.

Pour les filles: une coupe menstruelle ! Pratique, économique, écologique…

Et toujours pour les filles: un urinoir en silicone, type GoGirl ! Pour uriner debout, comme un vrai mec ! ;-p et éviter le contact avec des toilettes louches…

 

Y a plus qu’à !

Les sacs sont prêts, on va pouvoir y aller.

Dernier conseil pour la route, pensez à profiter comme nous l’avons fait des soldes et des ventes d’occasion.

Amis voyageurs, pratiquants du trekking ou simplement ayant l’expérience d’accessoires géniaux, nous sommes preneurs de toutes suggestions ou retour d’expériences. A vos com’ !

Je partage sur Google Plus

12 Comments

  1. Bonjour les voyageurs !

    Romain et moi (Tatiana) partons bientôt pour un tour du monde et sommes en train de finaliser notre sac à dos. Comme votre ami du Long chemin, nous sommes en mode petit sac à dos 🙂 On hésite encore sur la tente … Tente, pas tente … Telle est notre question du moment.

    Allez, je continue ma visite sur votre blog. Bonne fin de préparatifs et BON VOYAGE !

    Tatiana, de Vadrouille et Tambouille (http://vadrouille-et-tambouille.com/)

  2. Bonjour,
    Je prépare également mon tour du monde et je suis en plein questionnement quand à mon sac à dos. Dois-je en prendre un seul mais de type 70/80L ou plutot un de 60L avec un sac d’appoint à porter devant?
    Votre avis sur le sujet m’intéresse grandement.

    • Bonjour Vince et merci pour ton intérêt! 🙂
      Nous sommes actuellement en pleine finalisation de nos préparatifs et nos sacs vont (enfin) êtres bouclés! On reviendra vers toi à ce moment là… Je prépare une « check list » précise et exacte qui donnera une bonne idée de ce qu’on emmène dans mon sac à dos de 80 litres et celui de Claire qui fait 40 litres.
      Il est important de savoir si tu comptes emporter du matériel de camping par exemple (malgré le matos de bivouac « ultralight » ca prend de la place!). Ensuite, le petit sac d’appoint est à prendre de toute façon, il te servira de sac de rangement dans le plus gros et également dans les cas où tu laissera ton gros sac (en soute, dans un lieu d’hébergement, entres autres) tu seras bien content de l’avoir pour garder le minimum, papier, matériel coûteux comme ordinateur…
      Nos recherches antérieures nous on montré qu’il y a des globe-trotters minimalistes qui voyagent avec des sacs de 30 litres (voir moins?) et d’autre plus équipés, tout dépend de ce que tu prépares comme TDM, comme moyens de logement, de transports, etc…
      As-tu des moyens de contact?
      Nous espérons pouvoir te suivre également !
      A très vite,
      Adree.

  3. On est en pleine réflexion sur la préparation du sac à dos et aussi sur quel sac choisir, pas facile…surtout que nous allons passer de -20° à + 25° en à peine quelques jours!!
    Merci pour tous vos conseils, du coup j’ai regardé toute la gamme techwool 🙂

    • Merci, on est content que ça puisse vous aider. Faites du stock de techwool parce qu’on en trouve pas ailleurs et les grandes marques sont très chères! 😉

  4. Très contente de pouvoir compter sur des articles tels que ceci pour avoir des petits trucs et astuces afin de voyager librement et sans souci.

  5. Cet article est genial ! Merci, ca aide vraiment beaucoup !!

    • Merci, content que ça puisse t’aider !

  6. Un bon article pour bien préparer son sac à dos !

Laisser un commentaire